LiSting - Sting, The Police, Andy Summers, Stewart Copeland, Henry Padovani, Fiction Plane fansite

Login

Fiction Plane

Joe Sumner on new Steve Nieve album


Want to hear Joe's voice on something new ?
What about "Up" from forthcoming Steve Nieve ("Welcome to the voice" composer) album.

The song has been recorded a few years ago. Maybe some die hard fans here have already listened to it back in 2010. On the album "Get Together" (to be released on oct.8) you'll find another track "Burn the past" with Joe. There're also two unreleased songs with Sting.
Follow LiSting within the next weeks, there could be copies there to win ! ;-)
More news to come soon...
I have the album, I can tell there's a great smell of Welcome to the voice on Sting's tracks !

Webisode 23 : Joe Sumner

Joe Sumner
L’ami de Dyonisos

Welcome to the voice - Joe SumnerC'est en 1991 que Joe a commencé a se passionner pour la musique, n'ayant jusque-là que détesté les cours de piano, préférant les jeux vidéo. Il commence alors a écrire ses propres chansons. La guitare étant son instrument favori (idéal pour écrire des chansons), il touchera également à la batterie et à la basse. Mais c'est en 1994 que tout se déclenche pour Joe : lorsqu'il commence a écouter Nirvana l'envie de se lancer dans la musique devient plus forte et il formera un groupe avec son ami Dan Brown (bassiste) en 1999, appelé Santa's Boyfriend.

Le batteur est alors Olly Taylor. Seton (guitariste) rejoint le groupe après les avoir vu jouer a Londres. Ils enregistrent une démo en 2001 intitulée "Swings and Roundabouts". Le groupe se rebaptise "Fiction Plane" et signe chez MCA en 2002. Ils enregistrent leur 1er album intitulé "Everything Will Never Be Ok" sous la direction de David Kahne.

Le batteur ayant quitté le groupe avant l'enregistrement, Abe Laboriel Jr. le remplace sur le disque. L'album sort le 11 mars 2003 aux Etats-Unis. Pete Wilhoit est ensuite recruté avant que le groupe parte en tournée aux Etats-Unis et au Japon.     

Le groupe écrit de nouvelles chansons et un EP de 4 titres sort en juillet 2005 : "Bitter Forces and Lame Race Horses". Fiction Plane fait la 1ere partie sur 7 dates sur la tournée "Broken Music" de Sting. En 2006, Dan Brown quitte le groupe. Joe échange alors la guitare pour la basse : le groupe devient un trio. Leur dernier album intitulé "Left Side Of The Brain" (enregistré en l'espace d'un mois seulement !) est produit par Paul Corkett sous le label Bieler Bros (XIII Bis Records en France) et sort en mai 2007. Ils partent ensuite en tournée mondiale faisant la 1ere partie pour The Police jusqu'en février 2008. (Source : Myspace/fictionplane)
Photo : Balmer & Dixon

Interview : Muriel Teodori

Muriel TéodoriMuriel Teodori, après avoir pratiqué la psychanalyse (école freudienne), a collaboré à de nombreux scénarios de longs métrages. Avec son maître en scénario, Gérard Brach, elle a co-signé le film de Renault Victor, "Hé tu m'entends".

Elle co-signe ensuite une dizaine de films de fiction, dont "Tom et Lola", "L'Ombre", "Les Silences du palais" et "Sans plomb" (dont elle assure aussi la réalisation).

Par ailleurs, elle a publié chez Lattes, en 1996, un ouvrage en collaboration avec le philosophe Jacques Dechamps, "En quel état J'erre".

En 2007, elle signe le livret d'un opéra dont l'album est édité chez Deutsche Grammophon : "Welcome to the Voice" de Steve Nieve, dont Sting, Robert Wyatt, Elvis Costello et Barbara Bonney sont les principaux interprètes.
(WikiPedia)     

Quel a été l’élément déclencheur qui a permis à cette idée folle [qui réunit, dans un opéra, des stars de la pop - des divas du chant lyrique - des jazzmen et un ensemble à cordes] de voir le jour alors que tous les patrons des maisons de disques auxquelles s'adressait Steve Nieve pensaient ce projet impossible ?  

La force d’une histoire d’amour naissante. Rien ne semblait impossible à Steve et à moi (Muriel Teodori : librettiste)  pour continuer a créer quelque chose ensemble.
Quand nous avons compris que personne ne « produirait » ce truc bizarre, nous avons décidé de le produire nous même, avec Pierre Mollard, un ami d’enfance. C’est donc l’amitié et l’amour qui ont rendu possible WTTV
    

-Comment s'est fait le choix du sujet à mettre en musique? L'histoire d'un immigrant grec tombant amoureux d'une diva et quittant son travail de fondeur pour se consacrer à sa passion du chant était en elle depuis longtemps, que souhaitait-elle raconter/faire partager à travers cette histoire? Comment s'est déroulée l'écriture de l'histoire? Le choix d'utiliser l'Anglais et le Français ?
Il y a cette division dans ma famille. Je suis corse d’une communauté grecque très ancienne. Mon père est d’origine modeste mais il est fou de musique et, quand nous étions enfant, nous le regardions faire semblant de diriger des opéras en les écoutant à plein volume, le dimanche. Quand j’ai proposé l’histoire à Steve, il y a tout de suite vu l’occasion de travailler pour différents horizons musicaux. Il a une formation classique, et il travaille dans le rock depuis 25 ans. C’est en lui aussi.
Pour les langues dans le livret nous avions en tête d’y faire figurer toutes les langues européennes et puis ça s’est révélé trop compliqué. Alors juste les nôtres : le français et l’anglais.
 
-Comment s'est faite la composition? Y a-t-il des choses qu'ils ont découvertes/ont-ils eu des surprises lors de l'écriture et d'autres auxquelles ils ont dû renoncer ?

Welcome to the voiceLa version pour l’album a été écrite pour la formation la plus classique du monde : un quatuor à cordes (le Brodsky quartet) et la formation la plus classique en jazz (un trio Nieve Ribot Rozenberg). Steve a du écouter beaucoup les opéras les plus connus aussi pour jouer sur des références évidentes comme Carmen, Norma, etc. Il voulait être sûr que les voix correspondaient dans leurs tessitures aux voix originales. Comme on produisait on a pu prendre le temps de réunir tous les artistes, quand ils étaient libres et travailler avec eux autant qu’il était nécessaire. On s’y est ruiné mais on a été très heureux. Les plus belles voix, les plus beaux studios, on était libres de réaliser ce rêve comme on voulait.
    

-Le casting a t il été le facteur déterminant dans la venue du prestigieux label Deutsche Grammophon ?

Sûrement oui. Qui s’intéresserait à un nouvel opéra si Barbara Bonney ou Sting, ou Costello ne s’étaient pas joints au projet ? Je crois qu’ils ont été sidérés par les interprétations des artistes et cela a aidé à ce qu’ils écoutent et découvrent l’écriture musicale de Nieve.
 

-Cela fait onze années que Steve Nieve travaille sur ce projet, votre livret est-il né en même temps ou bien existait il déjà auparavant ?  

Tout est né du désir de Steve d’écrire un opéra avec moi. Il m’a envoyé une cassette (trace d’une époque !!!) avec quatre ou cinq des thèmes de l’opéra et il m’a écrit un petit mot : Allez, essayons ! On ne s’est plus quitté depuis…

-Quelle a été l’influence de « Muriel Teodori Psychanalyste » dans l’écriture du livret ?

J’ai écrit le livret en pensant à deux choses. La passion pour la voix humaine, pour le langage, les mots d’amour, les mots de courage, tout ce qui s’échange entre les humains, par la voix. Le héros est « fétichiste » de la voix. Ca veut dire que le désir naît chez lui avant tout grâce à la voix. Il découvre cette voix et ensuite cette femme. J’imagine que les gens qui aiment Sting, ont fait un parcours très proche du héros de WTTV. Ils comprennent quelque chose de sa voix. Ils se sentent proches de Sting parce qu’ils sentent quelque chose dans sa voix qui les apaise ou les excite ou leur rappelle quelque chose qu’ils ont aimé… Et quand ils rencontrent Sting, ils ne sont pas déçus. C’est comme si, à travers sa voix, ils avaient pressenti quelque chose qu’ils retrouvent en lui. Non ?
La deuxième idée consistait à remettre un peu d’utopie dans cette époque si cruelle pour les rêves. Quand on dit « tout est possible » c’est en pensant a travailler plus pour gagner plus. Pas très romantique. On voulait avec Steve aller à l’encontre de l’intolérance grandissante, contre le renvoi des méchants étrangers chez eux, contre la haine des rêveurs. Contre le bling bling. On voit dans WTTV un monde d’ouvriers, de saltimbanques, de balayeurs et de Diva qui s’accorde. C’est naïf et ça ne changera rien mais ça nous a fait du bien.
    

Welcome to the voice-Au départ, Elvis Costello est l’interprète de Dionysos, comment Sting a alors accédé à ce rôle ?  Quelles préconisations lui avez-vous soumises ?

Elvis qui est l’ami de Steve depuis trente ans avait tout de suite décidé de chanter le rôle, la aussi pour aider à ce qu’on puisse faire une espèce de Workshop en 2000. Ensuite ils ont décidé qu’il fallait un peu se dissocier. Mais Elvis voulait quand même continuer à nous suivre dans l’aventure. Lors de l’intronisation du groupe The Police (en même temps qu’Elvis and The Attractions) nous étions assis côte à côte avec Sting et nous avons commencé à parler du projet. Il a tout de suite été curieux de l’idée. Ensuite je crois que Kathryn Schenker sa manager, a beaucoup aidé à ce qu’on se retrouve et que le projet prenne corps. Elle connaît très bien la musique de Steve Nieve, via celle d’Elvis et elle a eu confiance en nous.
On a pu revoir Sting, parler beaucoup avec lui et il nous a invité chez lui pour commencer à travailler avec lui. Quand j’ai entendu les premiers mots de l’opéra chantés par cette voix que j’adorais depuis si longtemps, j’ai fondu en larmes. La vie donne parfois des surprises qui valent le coup d’attendre, de douter, de risquer de tout perdre… pour des moments pareils !

-Quelles ont été les premières réactions de Sting à la lecture du livret ?

Il s’est senti assez proche de l’histoire. De par sa naissance dans un milieu modeste lui aussi et de par sa passion pour la musique pour les voix. Lui aussi a laissé un certain type de vie pour aller vers son rêve. Et puis la mythologie, ce dieu de la démesure et de la tolérance, l’ont intéressé, je crois. Je crois aussi qu’il était très méfiant à l’égard du mot OPERA qui sonne très prétentieux. On appelle WTTV une histoire chantée…mais c’est un opéra après tout, dans le vrai sens du terme : un travail musical.

-On peut lire dans la presse à propos de Sting dans ce rôle : « ... sa voix, son charisme, son talent de diseur portent l'ouvrage entier. » ; Quelle est votre impression ?

Je crois qu’il faut rendre acte à tous les artistes de cet album. C’est le mariage de leurs voix qui porte l’ouvrage. Je suis sûre que Sting pense la même chose. Il était tellement attentif et respectueux envers le travail des autres chanteurs. Il savait que la voix des soprani est plus fragile que la sienne, alors il enregistrait dans une concentration maximum pour « économiser » les prises. Par ailleurs, je le trouve incroyablement convainquant comme acteur. Alors quand il supplie la diva de l’embrasser, je trouve difficile d’y résister ! 

"Sans Plomb" : un film réalisé par Muriel Teodori -Robert Wyatt est à l’origine l’interprète de l’ami ; Qu’est-ce qui a déterminé le choix de Joe Sumner pour cette tournée française ?

Robert Wyatt est un des génies du rock et d’autres musiques plus expérimentales. Sa voix tire des larmes. Son intelligence sidère. Mais dès le début, il nous avait dit qu’il ne viendrait pas en scène avec nous. Depuis son accident il n’aime pas apparaître en public.

Au début de la tournée de Police, nous étions au concert à coté de Sting. Fiction Plane était en première partie. Nous avons dit tout de suite à Sting à quel point nous étions surpris par la beauté et par la voix de Joe, son fils.   Sting nous a dit «  il serait bien mieux que moi dans votre opéra »  Quelques temps après, il nous a dit que Joe voudrait bien reprendre le rôle de Wyatt (sacré pari !) On a trouvé l’idée formidable. Et Joe est arrivé un jour au Châtelet, on a parlé du rôle et voilà. Ca sera sûrement un sacré moment, cette rencontre du père et du ils… cet affrontement… dans l’histoire, bien sûr !

-Comment la similitude des voix de Sting et de Joe a t elle été prise en compte ?

Ils sont censés être cousins, de la même famille, en tout cas. Et puis Sting doit chanter plus en douceur et Joe plus en énergie. Je crois qu’ils seront très différents.

-Qu’est-ce qui vous a guidé dans le choix des autres interprètes pour cette tournée par rapport à l’enregistrement de l’album (la Cantatrice Lily Sylvia Schwartz, le Fantôme de Carmen Marie-Ange Todorovitch…) ?

Nous avons été très déroutés au début de la production de Châtelet, car nous ne connaissions pas les usages. Comme nous avions produit l’album, nous pensions être impliqués dans le choix des voix des femmes. Mais cela ne se passe comme ça, dans l’opéra. Ce sont le directeur de l’opéra Jean Luc Choplin, et son chef de casting Bruno qui ont décidé de qui associer à « nos artistes ». Nous sommes sûrs qu’ils ont fait de bons choix mais nous ne sommes pas partie prenante dans cette partie là.

-On sait que tous les interprètes venant du rock et de la pop chantent naturellement, sans imiter les techniques du lyrique. De quelle manière avez-vous abordé cet étonnant contraste entre leur timbre et celui des cantatrices ? Est-ce un parallèle volontaire à cette belle histoire de rencontres improbables ?

Quand nous entendons parler de « Cross over » nous sommes toujours un peu irrités. Personne ne cross over. Chacun est à sa place et donne le meilleur de sa voix. Nous ne voulons pas supprimer les différences. Nous voulons dire que CES différences s’accordent et font la beauté du projet.

-Quelles ont été les principales adaptations/évolutions effectuées pour la mise en scène afin d’être le plus fidèle possible à l’œuvre d’origine ?

Steve a réécrit toute la partition pour l’ensemble orchestrale de Paris. 32 musiciens plus les musiciens sur la scène, vincent Segal, Ibrahim malouf, Rozenberg et lui-même. Nous avons complété le livret pour que l’histoire devienne très claire. Nous avons donné la chanson Happiness à Elvis pour équilibrer les rôles, et pour donner plus d’ambiguïté à ce « méchant personnage » un peu trop manichéen dans la première version. Steve a composé des musiques pour le temps qui passe. Cela donne des respirations entre les actions. Et surtout une ouverture que je trouve très émouvante.
    

Welcome to the Voice - Le Chatelet-"Welcome To The Voice" a été créé en 2000 à New York au Town Hall Theatre. Pourquoi avoir choisi Paris pour cette nouvelle mise en scène ?

C’est Paris qui nous a choisi. Thierry Suc de TS3 production a apporté le projet à JL Choplin directeur du Châtelet avec la disponibilité de Sting et Elvis et Joe, miraculeusement.

-Quel est le devenir du projet "Welcome to the Voice" pour les prochains mois? Comment vont se dérouler les répétitions ?

Sting est tellement exigeant dans ses entreprises. Il est vraiment perfectionniste. Il nous a invité à travailler dès septembre. Ensuite nous commencerons des répétitions en octobre, avec toute l’équipe. Daniel Larrieux qui est un chorégraphe prestigieux nous aidera pour les déplacements harmonieux sur scène.
Si Sting est heureux du résultat nous envisagerons d’autres dates. C’est un opéra qui évolue sans cesse. La part d’improvisation des musiciens sur scène n’y est pas pour rien. Si les critiques du classique ne réagissent pas selon des préjugés mais selon leur cœur, nous recevrons peut-être des encouragements pour aller plus loin.
Si Paris nous assassine on essaiera d’aller présenter ce travail dans un pays plus tolérant…Euh….lequel ? ça pourrait être l’objet d’un concours, ça.

Ecoutez quelques extraits de l'album

Un grand merci à Kty, Gwladys, Micra, Saga et Ghosting pour leur participation à cette interview ainsi qu'aux membres du service communication du Théâtre du Châtelet pour leur aide.

©2001-2013 LiSting

Steve Nieve's new album featuring Sting and Joe


"Together" is a new album by Steve Nieve. It will feature many of his friends, including Sting, Joe Sumner, Elvis Costello, Muriel Teodori, Robert Wyatt, Cali, Vanessa Paradis and Alain Chamfort.
Steve Nieve - Get ToGetHer
I guess the album contains the tracks recorded in 2010 for "Mumu2", after "Welcome to the voice". I remember joe Sumner recorded "Up" and "Burn the past".
Release date : September 30, 2013 on Verycords (Fiction Plane's label).
more information on www.stevenieve.com

Fiction Plane on Instagram

 

Good and exciting news from Fiction Plane.The band is now in studio :

"Good to be back in the studio again. Slowly but surely this record is being made"

Fiction Plane on instagram

You can also find the band on Instagram.

Powered by Multicategories for Joomla!2.5

LiSting : since 2001

Top Desktop version